Acheter un bien immobilier à l’étranger

Que ce soit pour l’achat d’une résidence principale ou d’une résidence principale, ou encore pour un simple investissement, acheter une maison à l’étranger demande une certaine vigilance.

Législation, situation socio-économique et politique du pays

Si vous envisagez d’acheter une maison à l’étranger, le premier pas à faire est de demander des renseignements sur la législation en vigueur dans le pays où vous souhaiter acheter. Si vous envisagez d’acheter un bien immobilier en Suisse par exemple, une agence immobilière à Lausanne en Suisse peut vous fournir les informations suivantes :

  • Quelles sont les modalités de vente ?

Contrairement à ce qui se passe en France, il n’est pas forcément obligatoire de rédiger et de signer l’acte de vente auprès du notaire. Dans certains pays l’acte de vente est rédigé par un avocat avec la signature auprès du notaire.

  • Comment est défini le droit de propriété ?

D’un pays à un autre, les modalités d’acquisition de la propriété immobilière, de succession et de transmission peuvent varier.

  • Quelle est la situation politique et socio-économique du pays d’acquisition ?

Cette information est primordiale, car elle vous permet d’étudier l’évolution future de votre investissement et de décrypter si :

  • L’investissement est rentable à moyen terme ou à long terme.
  • Les prix sont susceptibles d’augmenter ou pas.
  • La destination va devenir à la mode si tel n’est pas le cas au jour de l’acquisition.

Financer l’achat d’une maison à l’étranger

Pour votre projet d’achat à l’étranger, deux choix de financement se proposent à vous :

  • Depuis la France :

Pour accorder un crédit immobilier destiné au financement d’un achat de bien immobilier à l’étranger, les banques françaises restent jusqu’à ce jour assez réticentes. Connaissant mal le marché immobilier à l’étranger et les prix pratiqués, elles exigent un apport conséquent et des garanties en France (placements financiers, hypothèque sur un bien immobilier ou autres).

  • Dans le pays d’achat :

L’ouverture d’un compte bancaire local (souvent sous forme de compte convertible en devises) est nécessaire et les banques étrangères exigent elles aussi un apport conséquent.

La meilleure solution est de trouver une alternative intéressante entre les deux. Pour ce faire, adressez-vous à une banque française disposant une filiale dans le pays d’achat souhaité.

La fiscalité

La fiscalité applicable à un bien immobilier à l’étranger varie d’un pays à l’autre. Il est donc important que vous vous renseigniez sur les éventuels accords signés entre la France et les autres pays. Notez toutefois que, quelle que soit la situation, une fois que vous avez votre résidence fiscale en France, vous devrez payer vos impôts sur tous les revenus en provenance de l’étranger. En plus des impôts sur le revenu, en détenant une maison à l’étranger, vous vous exposez aussi aux paiements de taxes locales.